Nous étions 18 ce vendredi 8 juin 2018 (13 ARDCEDIS) pour cette sortie près de chez nous, dans une ville peu connue, et  nous ne regrettons pas notre journée. Le temps annoncé pluvieux nous a épargnés pour les visites à l'extérieur. Le rendez-vous était au lieu-dit de Varagnes, domaine de Marc Seguin. Cet ingénieur ardéchois, dont le génie pourrait être un peu comparé à celui de Léonard de Vinci est natif d'Annonay. Il  y vécut toute sa jeunesse, puis vint s'y retirer  les 16 dernières années de sa vie de 1859 à 1875. Ce sont Pierre et Bernadette Olagne qui nous y accueillirent. Bernadette descendante d'un des fils de Marc Seguin était très émue de nous conter la vie de son arrière, arrière aïeul. Le domaine est la propriété d'une autre descendante de Marc Seguin, Valérie Lefevre-Seguin. Elle s'attache à faire vivre ce domaine en mémoire de ce génial  personnage, à la fois ingénieur : il eut l'idée de remplacer les chaines par des fils de fer tressés pour fabriquer les 1er ponts suspendus de ce type, en France. Le pont de Tournon fut l'une de ses premières réalisations sur le rhône. Il en construira, avec ses frères, 86 en France,  aussi en Espagne et en Italie. Il inventa également la chaudière tubulaire qui permit d'accroitre d'un facteur de près de 10 la vitesse des premières machines à vapeur. Il réalisera la première ligne de chemin de fer en 1832 entre St Etienne et Lyon pour mettre en oeuvre cette technologie permettant d'accélerer le transport du charbon. L'ingénieur anglais George Stephenson utilise on invention pour gagner le concours de Rainhill..... Artiste : il fit partie de l'école de peinture de Lyon, et Humaniste : il fit construire les premiers logements sociaux pour les ouvriers d'Annonay (cité ouvrière du Prè-Matrè), des établissements de soins et des maisons de convalescence (St Joseph et petites soeurs des pauvres). Sa famille de commerçant drappier à Annonay, s'aperçut très vite de ses capacités à apprendre, comprenrde, concevoir. Son grand oncle, Joseph de Montgolfier, inventeur de l'aérostat, démonstrateur au conservatoire des Arts et Métiers à Paris, le prit sous sa coupe et lui fit suivre les enseignements qui le conduisirent à ce métier d'ingénieur et d'inventeur dont il avait le génie. Il s'interessera à de nombreux autres domaines comme le principe de l'équivalence de la chaleur et du travail, il écrira un mémoire sur l'aviation . Il créera et dirigera diverses papeteries à Fontenay, puis à Annonay. A Varagne, durant les 16 dernières années de sa vie, il se consacra à développer des recherches en mécanique, chimie. Il y installe un atelier de dessin, une salle d'instruments scientifiques, une salle technique et même un observatoire astronomique. Sa grande famille, perpétue l'oeuvre de Marc Seguin. Ses frères l'accompagneront dans ses réalisations, Ses enfants et petits enfants initiés par leur grand-père deviendront également ingénieurs, inventeurs et gands entrepreneurs. Son fils Augustin, diplomé de l'Ecole Navale, sera à l'origine de la création des automobiles de la Buire à Lyon, il se passionnera pour l'aviation et  deviendra un aviateur hors pair. Ses petits enfants Louis et Laurent, inventeront le moteur d'avion rotatif, créeront la société Gnome, qui deviendra SNECMA et aujourd'hui SAFRAN.

Le domaine de Varagnes est remarquable par son parc dessiné par Marc Seguin et son fils Augustin. La tempête de 1999, l'endommagea fortement, mais peu à peu il se reconstitue. La serre à double vitrage, conçue par Marc Seguin, témoigne également de l'esprit sceintifique avangardiste de l'homme. Chrétien très croyant, il y fit construire une chapelle ouverte à la population. On peut y admirer la toile de l'abside, inspirée de la Transfiguration de Raphaël, oeuvre d'Augustin Seguin et l'impressionnant planneur d'Augustin de début 1900 construit par Henri Fabre.

La fondation Seguin ( http://fondation.marcseguin.fr/index.php/fr/ ) accueille entreprises, universités et collectivités désireuses de trouver un lieu inspirant  pour aborder le thème de l'innovation.

Notre visite s'est poursuivie à Annonay où nous nous sommes restaurés au "Pré d'Ici" . Nous avons pu apprécier les vins bio et la cuisine faite de produits biologiques. Puis à 14h30, notre guide le l'office du tourisme nous a conduits et expliqué toutes les richesses du centre historique. : les anciens remparts, les maison fortes, les portes massives cloutées, les fenêtres à meneaux, les encorbellements... Cette ville, du nord Ardèche, est très interessante par son histoire, ses inventeurs célèbres et son passé industriel, mais également par son présent avec l'usine IVECO qui emploie près de 1500 personnes, avec

IMG_1543

IMG_1544

IMG_1545

IMG_1546

IMG_1547

ses tanneries reprises par Hermès, ses papetteries Canson.   Nous avons aimé ses ruelles et vielles demeures bourgeoises peu à peu restaurées,  la place des Cordeliers, entièrement rénovée et piétonne. La visite, bien que conduite à un rythme tranquille est plutôt sportive, il n'y a que des montées et des descentes et  une petite pause devant  un rafraichissement avant le repartir nous a fait du bien !