fullsizeoutput_6fce

fullsizeoutput_6fcc

fullsizeoutput_6fcb

fullsizeoutput_6fca

fullsizeoutput_6fc9

fullsizeoutput_6fc8

fullsizeoutput_6fc7

fullsizeoutput_6fc6

fullsizeoutput_6fc5

fullsizeoutput_6fc0

fullsizeoutput_6fbf

fullsizeoutput_6fbe

fullsizeoutput_6fba

fullsizeoutput_6fb9

fullsizeoutput_6fb7

fullsizeoutput_6fb6

fullsizeoutput_6fb5

fullsizeoutput_6fb1

fullsizeoutput_6fad

fullsizeoutput_6faa

fullsizeoutput_6fa8

fullsizeoutput_6fa7

fullsizeoutput_6fa6

fullsizeoutput_6fa5

fullsizeoutput_6fa4

fullsizeoutput_6fa2

fullsizeoutput_6fa0

fullsizeoutput_6f9e

fullsizeoutput_6f9d

fullsizeoutput_6f93

IMG_4431

IMG_4433

fullsizeoutput_6f8f

fullsizeoutput_6f8e

fullsizeoutput_6f8d

fullsizeoutput_6f8c

fullsizeoutput_6f8b

fullsizeoutput_6f8a

fullsizeoutput_6f89

fullsizeoutput_6f88

fullsizeoutput_6f87

fullsizeoutput_6f82

fullsizeoutput_6f81

fullsizeoutput_6f80

fullsizeoutput_6f7f

fullsizeoutput_6f7e

fullsizeoutput_6f7d

fullsizeoutput_6f7b

fullsizeoutput_6f7a

fullsizeoutput_6f6d

fullsizeoutput_6f6c

fullsizeoutput_6f79

fullsizeoutput_6f78

fullsizeoutput_6f77

fullsizeoutput_6f76

fullsizeoutput_6f75

fullsizeoutput_6f73

fullsizeoutput_6f72

fullsizeoutput_6f71

fullsizeoutput_6f70

fullsizeoutput_6f6f

fullsizeoutput_6f6e

IMG_4477

Voyage à Anduze du 4 juin 2019

 

Nous étions 30 (20 ARCEDIS et 10 amis invités) à 7h15 à embarquer dans l'autocar pour cette sortie dans le Gard. Après un changement de chauffeur à Chasse/Rhône, nous avons repris l'autoroute avec Christian, une vielle connaissance qui nous avait déjà conduits à Annecy. Une petite halte s'est imposée à Montélimar sud, avant de rejoindre la gare d'Anduze vers 11h pour prendre la direction de St Jean du Gard par le train authentique des Cévennes. Toutes vitres ouvertes, malgré la vitesse de près de 30km/h, nous avons pu admirer la vallée des Gardons. A toute vapeur, de viaducs en tunnels, nous avons sillonné la vallée. Les vieux villages accrochés dans la pente, les belles batisses restaurées, les vues plongeantes sur la rivière nous ont enchantées et nous avons fait cliqueter les appareils photos. Dans les tunnels, la fumée nous chatouillait un peu les narrines ! Mais dès la sortie le panache s'éloignait et nous pouvions profiter du paysage lumineux sous un beau soleil. A 12h, nous arrivions en gare de St Jean du Gard. De nombreux touristes et locaux s'affairaient le long des étals d'un marché méridionnal. Tout ça était bien sympathique. Nous avons rejoint le restaurant de l'Oronge. Sur une belle et acceillante terrasse nos tables nous attendaient. Le diner fut bien apprécié et les discussions sont allées bon train. Un peu trop peut-être puisque nous ne sommes repartis qu'à 15h, alors que notre guide nous attendait à cette heure là à la bambouseraie ! Heureusement Christian a fait un peu activer les choses et nous a conduits par une autre vallée, non moins pittoresque, jusqu'à ce havre de verdure. Finalement à 16h, une jeune guide, symphatique, mais plutôt directive nous prit en charge pendant près de 45 mn pour nous faire découvrir quelques dizaines de sortes de bambous sur les 210 présentes ici (il en existe plus de 1000 dans le monde). Nous en avons vu des verts, des verts tendres, des jaunes, des noirs,, des bambous micados ... De quelques mètres jusqu'à 25 m de hauteur, ils ont tous la particularités de sortir de terre avec leur diamètre définitif et de pousser très vite : en 1,5 mois ils ont atteint leur taille adulte, il faudra encore environ 1,5 mois pour que leurs feuillages se forment. Ce magnifique parc fut crée en 1856 par Eugène Mazel. Il fit venir de nombreux végétaux en provenance du monde entier. On peut y découvrir, outre les bambous, un jardin de bananiers du Japon, des théiers de Mongolie, des palmiers de Chine et des arbres remarquables tels que des chênes, des séquoias géants, des cyprès de Lawson, des magnolias géants, une collection d'érables du Japon et pour beaucoup ils sont là depuis plus de 150 ans. Notre guide nous l'a décrit comme un parc végétal avec le bambou comme fil rouge. C'est un des plus beaux parcs d'Europe, unique au monde, passerelle entre les Cévennes et le continent asiatique, se plaisent à dire ses admirateurs. La grande majorité des bambous fait que la bambouseraie est parfaitement ombragée. On y est comme de minuscules fourmis se baladant sous l'herbe, car les bambous ne sont pas des arbres, mais une graminée. Ce qui explique leur faculté à pousser aussi vite. 

A 17h15, on a dû reprendre le chemin du retour, on serait bien resté encore un moment dans ce cadre bucolique à profiter de cette nature éxubérante et reposante. Christian nous a reconduits à bon port vers 21h sur le parking d'IFPEN Solaize. Merci à Denise pour l'organisation de ce voyage qu'on n'oubliera pas.